Voici le message detonnant d’Aurelien Barrau aux anti-masques

Voici le message detonnant d’Aurelien Barrau aux anti-masques

Aurelien Barrau : le propos detonnant adresse aux anti-masques

Ces dernieres semaines, nous avons note un certain relachement des gestes barrieres chez nos Francais. Neanmoins, i§a demeure la seule solution efficace a votre jour Afin de limiter au maximum la propagation du virus.

Pourtant, certaines individus restent persuadees que refuser le port du masque reste synonyme de bon sens, de resistance et de courage. Ce comportement a fait aussitot reagir Aurelien Barrau.

Le 20 juillet, l’astrophysicien a publie votre propos adresse a ceux qui refusent de respecter les gestes barrieres, ainsi, explique en 12 points pourquoi ce refus est denue de sens.

Visitez le message tres net aux anti-masques :

« Notre desobeissance civile est 1 geste tri?s. Depuis peu, des milliers de scientifiques ont appele a y recourir face a la catastrophe ecologique en cours. C’est, a ma connaissance, sans precedent. D’autres causes immenses meritent sans doute que soit envisagee cette forme radicale de resistance. Ils font la matiere a penser et a agir. Avec solennite.

Mais De quelle fai§on n’etre gui?re triste de constater que le refus des gestes sanitaires d’origine – qui ne semblent qu’un infime effort d’intelligence collective elementaire – soit aujourd’hui revendique comme une telle resistance ? Il semble que une telle obstination a mettre en danger l’existence d’autrui releve en realite plutot de la bouderie presque obscene d’un enfant gate paranoiaque qui ne veut que dalle, jamais, sacrifier de son confort. Fut-ce en faisant arpenter a d’autres un risque vital.

Et, une derniere fois, pour rappel :

1) « Masquer » la population ne fait pas les affaires de l’Etat : rien ne fait plus peur a une societe de controle que des citoyens non identifiables !

2) Nous avons reclame – a franchement titre – ces masques quand ils manquaient. Refuser de les choisir quand ils paraissent disponibles est totalement incoherent.

3) Nombreux sont ceux qui denoncent les enjeux de pouvoir et d’argent des laboratoires pharmaceutiques. Raison De surcroit Afin de endiguer l’epidemie a moindre frais et sans medicament !

4) Que le virus soit plus petit que des mailles du masque ne evoque evidemment nullement que Des specialistes ne servent a pas grand chose : nos gouttelettes qui portent une bonne partie des agents pathogene seront arretees.

5) Oui, ils font d’autres maladies graves actuellement a l’oeuvre dans le monde. Et aussi ? Que la seconde guerre mondiale ait ete plus meurtriere que la toute premiere signifie-t-il que votre derniere soit anodine ?

www.datingmentor.org/fr/sites-de-rencontre-milf/

6) Oui, nous pouvons – et c’est mon cas ! – avoir de multiples griefs contre ce gouvernement et sa politique. Et aussi ? En quoi ce qui nous autorise-t-il a mettre en danger l’existence des plus fragiles ?

7) J’ai souvent lu Des specialistes semaines que « bien respirer reste essentiel a la sante ». Certes. Bien boire aussi. Pour autant, quand l’eau d’une marre est empoisonnee mieux vaut se retenir plusieurs minutes et aller a une source pure, non ?

8) Franchement, face a la souffrance des malades intubes – ici et ailleurs -, le refus de l’infime effort dont Cela reste ici question n’a-t-il gui?re quelque chose d’indecent ? Comme le symptome du refus de toute forme de souci du bien commun. »

Une banale question de bon sens

J’ai i  chaque fois su que j’ecrirais un jour car c’est une de mes passions. J’ai commence mes ri?ves active avec un apprentissage dans l’hotellerie et j’ai obtenu mon Cap de serveuse. Je fais encore plusieurs extras, mais et cela ne passionne vraiment, ce sont nos relations humaines et J’ai psychologie. Mais j’aime aussi beaucoup dessiner et la peinture. Je defends avec ferveur le droit des femmes au monde et l’espace que ces dames devraient occuper.

1) Possible 2) Je n’ai rien reclame. 3) Je doute que le masque suffise a Realiser disparaitre le virus, donc si l’alternative reste de condamner l’humanite a vivre masque pour i  chaque fois et d’abandonner Notre recherche de medicament, franchement j’ai decouvert mieux tel solution. 4) D’accord. 5) Pourquoi pas. 6) Lorsque l’on embrasse quelqu’un ou qu’on a une relation sexuelle, on voit un va parfois transmission de maladie pouvant se reveler mortel. Est-ce que ca veut dire qu’il faut arreter de le faire car sinon on “met en danger” la vie des autres l’autre? Lorsque l’on te prend le volant, plutot que marcher, objectivement on te prend le va parfois provoquer un accident et de tuer quelqu’un. Est-ce que l’on doit arreter de conduire pour ne point “mettre en danger la vie” des autres? On voit un moment vous devez Realiser une etude benefice risque, quantifier le risque et l’utilite de l’action qui le provoque, jamais juste balancer qu’on “met en danger l’autre”. 7) par exemple. 8) Et le dernier point, le plus important. On va pouvoir etre contre l’obligation du port du masque en exterieur, sans que ce soit un acte egoiste de refus de l’effort le plus infime. Mais plutot partir du principe que toute chose prise en compte, la valeur de garder une societe a visage humaine, ou l’on peut voir la figure de son prochain et lui sourire, exprimer ses emotions, reste superieur, au deux rares eventuelles cas de transmission en exterieur avec aerosol (dont l’existence n’a aussi pas encore ete prouve scientifiquement).

On va pouvoir d’ailleurs on peut supposer que pour votre beaucoup commun, quelqu’un soit pret a sacrifier le interet personnel en payant des amendes de 135 euros, plutot que se soumettre et porter votre masque ce qui aurait ete tellement moins complique.

Et l’appel a Notre souffrance ne gi?re pas. Si notre but etait vraiment de reduire Notre souffrance humaine, Il existe beaucoup plus prioritaire et beaucoup plus efficace tel chose dans laquelle investir une moment, energie et argent que porter 1 masque. Mais en realite nous ne le faisons pas car en realite le but de notre societe telle qu’elle est organisee maintenant n’est aucune minimiser la souffrance, et cela est malheureux.